Roirant: Rede auf der Mitgliederversammlung des BBE

Chers amis,

C’est un honneur et un plaisir d’être avec vous à l’occasion de votre assemblée annuelle. Dans la situation que traverse l’Europe aujourd’hui, les organisations de la société civile sont des acteurs majeurs pour les réponses à la crise sociétale et politique marquée par la montée des inégalités, les peurs et l’insécurité sociale d’une part, et l’affirmation de plus en plus forte de discours et forces politiques réactionnaires d’autre part.

Les dernières décades de politiques économiques libérales ont produit lentement mais sûrement de la peur au sein de nos sociétés, liée à beaucoup de frustrations. Peur d’être laissé en arrière, laissé dehors, laissé seul en cas d’accident de la vie, en cas de crise économique,...

Les partis qui ont dominé la vie politique en Europe de l’Ouest comme les partis qui se sont embarqués dans une transition néolibérale en Europe Centrale, sont aujourd’hui rejetés car pleinement associés par les citoyens aux politiques d’insécurité sociale et sociétale.

Le rejet des partis dominants trouve sur le champ électoral, partout en Europe, des nationalismes réactionnaires proposant comme réponse aux peurs sociales les rejets de l’étranger, du différent, de l’Islam, ... Ces voix nous disent que pour avoir accès aux droits, la solution serait de les refuser à certains. Au lieu de s’attaquer aux inégalités produites par le système néolibéral, elles nous disent d’exclure les plus faibles des droits économiques et sociaux pour les réserver aux autres.

Notre partie du monde associatif définit son action par égalité, solidarité, société inclusive. Parce que nous portons ces valeurs, notre espace civique est attaqué, réduit par des lois scélérates, mis en tension par des restrictions financières.

De plus en plus de gouvernements, y compris parmi les «libéraux», remettent en cause le rôle des associations, avec des critiques la plupart du temps infondées. Dans leurs fonctions civiques, démocratiques et socio-économiques, les associations sont des acteurs importants aux côtés des syndicats et du secteur marchand, qui rassemble des millions de citoyens. Les associations créent des liens sociaux et parfois complètent l’action des pouvoirs publiques surtout quand les Etats ne sont plus en mesure d’assurer des services publics dans les domaines sociaux.

Nach oben

Si vous ne connaissez pas encore le site créé par le Forum Civique Européen «CivicSpaceWatch», mettez-le dans vos favoris pour suivre les attaques contre l’espace civique, contre les droits et pour suivre aussi les réponses qui leur sont apportées.

Car, partout en Europe des résistances civiles permettent de freiner les initiatives des gouvernements les plus réactionnaires, et même parfois de les arrêter. Régulièrement on nous demande d’exprimer nos solidarités qui sont d’abord des encouragements à ceux qui résistent. Nos combats ont besoin les uns des autres. Les succès des uns font réfléchir ceux qui voudraient faire reculer les droits ailleurs.

Nos actions ne sont pas une réponse magique aux maux de nos sociétés, évidemment. Elles ne sont pas toute la réponse. Mais elles sont un point d’appui pour mettre dans le débat public les valeurs que nous voulons être au centre de nos sociétés.

Si chaque situation nationale est spécifique, beaucoup est semblable d’un pays à l’autre, beaucoup résulte des mêmes causes. C’est pourquoi nous devons avoir une partie de nos réponses ensemble, à tous les niveaux géographiques et dans tous les secteurs.

Pour nous, la participation et le dialogue civil sont des indicateurs importants de l’état de santé de nso démocraties. Dans un contexte où l’Europe traverse une crise profonde de la légitimité démocratique de ses décisions, nous devons imaginer de nouveaux modes de fonctionnement des institutions démocratiques pour que les politiques reflètent et répondent mieux aux réalités de terrain et aux besoins des populations.

Nach oben

A travers leur expertise d’intermédiaires et facilitateur dans le dialogue des institutions avec les citoyens à tous les niveaux – local, national et européen ou global, les associations sont des acteurs clé pour construire une Europe plus démocratique et plus sociale. Dans le contexte actuel où des forces politiques attisent d’importantes polarisations dans nos sociétés, les associations doivent servir de rempart contre la haine et les divisions.

La campagne MEGA – Make Europe Great for All initiée par le Forum Civique Européen et ses membres – une centaine d’associations à travers l’Europe, propose un espace ouvert et démocratique pour débattre collectivement de ces enjeux et demander des solutions et alternatives démocratiques, socialement justes et inclusives pour sortir des crises actuelles:

  • en mettant la démocratie et la participation civique au cœur du débat européen;
  • en réclamant des politiques inclusives qui garantissent l’égalité d’accès aux droits socio-économiques, culturels, civils et politiques pour tous;
  • en sensibilisation le public sur le rôle des associations et des mouvements civiques et sociaux dans les processus démocratiques et dans la société;
  • en transmettant les valeurs de solidarité et de tolérance portées par les associations pour combattre les nationalismes réactionnaires et xénophobes.

Nach oben

BBE et les autres organisations qui participant à la campagne doivent mettre leur pouvoir d’agir en commun pour rendre visible aux yeux du public et de nos leaders politiques la valeurs ajoutée que nos associations apportent à la société. En Allemagne, BBE compte sur des centaines de milliers de membres, tout comme le Mouvement associatif en France ou OFOP en Pologne, NCVO au Royaume Uni et d’autres dans beaucoup de pays. Ensemble, ces plateformes représentent des millions de citoyens. Le Forum Civique Européen souhaite renforcer le rôle de ces plateformes à la fois dans leur pays mais aussi dans leur dimension transnationale, pour construire des mouvements et coalitions fortes en soutien de la démocratie pour promouvoir l’accès aux droits pour tous.

Pour conclure, je suis convaincu que les citoyens de veulent pas de régimes autoritaires liberticides en Europe ; ils attendent que nos démocraties ne produisent pas des laissés pour compte et que chacun puissent jouir d’une vie décente. Les associations y contribuent de manière décisive tous les jours. L’un de nos grands combats actuellement est de faire mieux connaitre notre valeur ajoutée et de faire mieux entendre nos messages.

Nach oben

C’est pourquoi nous organisons pour la première fois en Europe une journée d’action pour la société civile : PAS UN JOUR SANS NOUS ! Le 10 décembre 2018 nous célébrons la 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. A cette occasion, nous voulons rappeler la contribution des associations, de leur travail et combats quotidiens, à mettre ces valeurs et ces droits au cœur de nos sociétés. Nous devons:

  • Montrer l’unité et construire la solidarité transnationale entre les acteurs civiques
  • Affirmer le droit de participer au débat public et aux processus décisionnels
  • Soutenir les défenseurs de droits qui subissent des attaques et pressions
  • Attirer l’attention du public et des medias sur le rôle des associations dans la construction de sociétés démocratiques, socialement justes et inclusives

Nos sociétés ne sont pas démocratiques si les associations sont tenues à l’écart des décisions et empêchées de fonctionner. J’invite tous les membres de BBE à contribuer à cette première action de mobilisation de la société civile par-delà les frontières et d’en faire un succès populaire. Soyez fiers de votre rôle dans la société, de votre contribution à la démocratie!

Chers amis, je vous souhaite un débat fructueux et je compte beaucoup sur le fait que nous continuions à cheminer ensemble, dans l’action, pour nos valeurs.

Nach oben

A travers leur expertise d’intermédiaires et facilitateur dans le dialogue des institutions avec les citoyens à tous les niveaux – local, national et européen ou global, les associations sont des acteurs clé pour construire une Europe plus démocratique et plus sociale. Dans le contexte actuel où des forces politiques attisent d’importantes polarisations dans nos sociétés, les associations doivent servir de rempart contre la haine et les divisions.

La campagne MEGA – Make Europe Great for All initiée par le Forum Civique Européen et ses membres – une centaine d’associations à travers l’Europe, propose un espace ouvert et démocratique pour débattre collectivement de ces enjeux et demander des solutions et alternatives démocratiques, socialement justes et inclusives pour sortir des crises actuelles:

  • en mettant la démocratie et la participation civique au cœur du débat européen;
  • en réclamant des politiques inclusives qui garantissent l’égalité d’accès aux droits socio-économiques, culturels, civils et politiques pour tous;
  • en sensibilisation le public sur le rôle des associations et des mouvements civiques et sociaux dans les processus démocratiques et dans la société;
  • en transmettant les valeurs de solidarité et de tolérance portées par les associations pour combattre les nationalismes réactionnaires et xénophobes.

Nach oben

A travers leur expertise d’intermédiaires et facilitateur dans le dialogue des institutions avec les citoyens à tous les niveaux – local, national et européen ou global, les associations sont des acteurs clé pour construire une Europe plus démocratique et plus sociale. Dans le contexte actuel où des forces politiques attisent d’importantes polarisations dans nos sociétés, les associations doivent servir de rempart contre la haine et les divisions.

La campagne MEGA – Make Europe Great for All initiée par le Forum Civique Européen et ses membres – une centaine d’associations à travers l’Europe, propose un espace ouvert et démocratique pour débattre collectivement de ces enjeux et demander des solutions et alternatives démocratiques, socialement justes et inclusives pour sortir des crises actuelles:

  • en mettant la démocratie et la participation civique au cœur du débat européen;
  • en réclamant des politiques inclusives qui garantissent l’égalité d’accès aux droits socio-économiques, culturels, civils et politiques pour tous;
  • en sensibilisation le public sur le rôle des associations et des mouvements civiques et sociaux dans les processus démocratiques et dans la société;
  • en transmettant les valeurs de solidarité et de tolérance portées par les associations pour combattre les nationalismes réactionnaires et xénophobes.

Nach oben


Beitrag im Newsletter Nr. 12 vom 6.12.2018

Für den Inhalt sind die Autor*innen des jeweiligen Beitrags verantwortlich.

Zurück zum Newsletter

Autor

Jean-Marc Roirant ist der Präsident des European Civic Forums (ECF)

Weitere Informationen: civic-forum.eu

Nach oben

Redaktion BBE-Newsletter

BBE-Newsletter für Engagement und Partizipation in Deutschland
Bundesnetzwerk Bürgerschaftliches Engagement (BBE)

Michaelkirchstr. 17/18
10179 Berlin

Tel: +49 30 62980-115
E-Mail: newsletter(at)b-b-e.de

Nach oben


Aktuelle Meldungen

22.11.2018

Sachbearbeiter*in: BAG SELBSTHILFE

Die BAG SELBSTHILFE e.V. sucht zum nächstmöglichen Zeitpunkt eine*n Sachbearbeiter*in mit Social…

mehr…

19.09.2018

Ernennung der BBE-Themenpatinnen »Gendergerechtigkeit«

Am 14. September 2018 fand die offizielle Ernennung der BBE-Themenpatinnen durch den…

mehr…

21.06.2018

14. startsocial-Wettbewerb: BundespreisträgerInnen stehen fest!

Am 20. Juni 2018 hat Bundeskanzlerin Angela Merkel, Schirmherrin von startsocial, im…

mehr…